Méthodologie du calcul de rémunération internationale

Notre approche

Smart Expatriation, c’est l’addition de nombreuses années d’expérience, d’un réseau mondial de partenaires experts et d’une connaissance pointue de la mobilité internationale et des expatriés. Forts de ces bases solides et de notre savoir-faire, nous avons créé notre propre méthodologie de calcul de rémunération internationale.

Aujourd’hui, notre expérience globale associée à un apport technologique performant nous permettent de rendre accessible en ligne un algorithme complexe apportant des solutions nouvelles aux professionnels de la mobilité et à toute personne ayant un projet d’expatriation.

Smart Expatriation vous offre la possibilité de déterminer quelle devrait être votre rémunération brute équivalente dans votre pays de destination pour maintenir votre niveau de vie et votre capacité d’épargne. C’est aussi la possibilité de connaître le budget complet d’une expatriation pour l’entreprise (ou coût employeur). Pour cela, nous tenons compte des différentiels de rémunération entre votre pays d’origine et votre pays de destination :

  • Impot sur le revenu,
  • Cotisation sociales obligatiores pour l'employé et l'employeur,
  • Coût de la vie,
  • Coût du logement.

Nous vous présentons ici notre méthodologie.

Pour comprendre toutes les applications possibles de ce calculateur et son intérêt pour vous, nous vous conseillons de vous reporter également aux pages  Mon salaire d'expat ou Nos solutions pros ainsi qu'a la FAQ.

Méthode générale du calcul de rémunération internationale

A travers notre simulateur, nous avons voulu intégrer différentes approches de détermination d’une rémunération internationale : Ancrage Pays d’Origine ou Home based, Ancrage Pays d’Accueil ou Host based et toutes les variantes possibles.

La méthode d’ancrage pays d’origine consiste à calculer le salaire après déduction des impôts et des charges sociales dans le pays d’origine et à garantir ce net. Puis selon les politiques des entreprises, des primes sont ajoutées pour compenser certains différentiels (coûts de la vie, logement, etc.) et rémunérer des avantages (prime de mobilité, difficultés de vie, etc.)

La méthode d’ancrage en pays d’accueil consiste à déterminer la rémunération selon les niveaux de salaires locaux ou les grilles de salaire locales.

La rémunération brute dans le pays d’accueil peut également être déterminée selon la méthode du calcul en « U ». Elle vise à définir une rémunération brute dans le pays de destination, équivalente à celle du pays d’origine en tenant compte du différentiel de coût de la vie, du logement, et des cotisations sociales et fiscales. C’est une logique largement pratiquée par les entreprises aujourd’hui, car elle permet de garantir le même niveau de vie à l’étranger pour leurs salariés expatriés. Nous suivons cette méthode pour calculer votre rémunération.

Le principe du calcul en « U » est simple :

  1. A partir de votre rémunération brute ou nette en pays d'origine, nous calculons votre montant d’épargne actuel. La logique est de conserver cette même part d’épargne dans votre pays de destination. C’est ce que l’on appelle « la descente » dans le pays d’origine.
  2. Nous appliquons ensuite le différentiel du coût de la vie sur votre budget de dépenses et sur le coût du logement pour vous garantir un pouvoir d’achat identique. Ceci nous permet de recalculer un salaire net équivalent dans votre pays de destination.
  3. Un calcul par itération s’opère depuis ce salaire net pour estimer le montant des charges sociales et de l’impôt dans le pays de destination à partir du nouveau salaire net calculé. C’est ce que l’on appelle une remontée au brut, ou « gross-up » en anglais.

Regardez le schema ci-dessous pour mieux comprendre :

Dans les chapitres suivants, nous expliquons pas à pas la méthodologie suivie pour calculer chacune des composantes de votre rémunération dans les deux pays.

Vous pouvez également vous reporter à un exemple de rapport pour analyser les étapes du calcul plus en détail :
Voir un exemple de rapport gratuit

En savoir plus

Nous calculons l’impôt sur le revenu en pays d’origine et en pays de destination.

L’impôt sur le revenu se calcule à partir des postulats suivants :

  • Les revenus pris en compte sont ceux d’un salarié et non d’un indépendant,
  • Les revenus mobiliers ou immobiliers ne sont pas pris en compte,
  • Les impôts sur le patrimoine et la propriété ne sont pas intégrés,
  • Les impôts sont calculés sur la base d’un exercice d’une année complète pour un résident fiscal du pays de destination et du pays d’origine.

Les optimisations fiscales n’apparaissent pas dans les résultats du calcul de l’impôt. L’optimisation fiscale mérite une étude fine des revenus et de la situation de la personne pour être appliquée. Les règles d’exonération (de réduction du revenu imposable ou de réduction) d’impôt ne sont retenues que lorsqu’elles peuvent être indiscutables et liées à votre situation : pays et ville de résidence fiscale, membres de la famille accompagnants pendant l’expatriation.

Dans certains pays, les taux d’imposition peuvent varier selon votre statut fiscal (nationalité, statut d’immigration, etc.) Vous pouvez sélectionner le statut fiscal correspondant à votre situation dans la formule Comprehensive. Nous prenons un statut par défaut pour les autres formules : résident national du pays d’origine et résident étranger dans le pays de destination.

Afin de personnaliser la simulation (formules Advanced et Comprehensive), nous vous offrons la liberté de saisir votre propre montant d’impôt dans le pays d’origine en vous reportant par exemple à votre feuille d’imposition.

Nous mettons à jour les données fiscales au moins une fois par an et indiquons la date de mise à jour dans nos rapports.

Dans les deux pays, nous calculons les cotisations sociales obligatoires pour l’employé et l’employeur.

Nous suivons les mêmes postulats que pour le calcul de l’impôt.

Selon les pays, les taux de cotisation peuvent varier en fonction du statut professionnel et du secteur d’activité. Nous retenons un taux moyen si les variations sont limitées. Lorsque les variations sont trop importantes et méritent une étude approfondie de votre situation pour déterminer le taux applicable, nous prenons le taux le plus bas.

De la même manière que pour l’impôt, les taux de cotisation peuvent être différents selon votre statut fiscal.

Avec les formules Advanced et Comprehensive, vous avez la possibilité de saisir vos propres montants de cotisations sociales dans le pays de départ. Nous intégrons les montants renseignés dans le calcul de l’impôt.

Nous mettons à jour les taux de cotisations sociales au moins une fois par an et indiquons la date de mise à jour dans nos rapports.

Le calculateur Smart Expatriation calcule automatiquement le montant des prestations sociales / familiales dans le pays de départ et le pays de destination. Ce calcul est disponible uniquement dans la formule Comprehensive.

Le montant de l’allocation varie en fonction du nombre d’enfants à votre charge et vous accompagnant pendant l’expatriation. La définition de l’enfant à charge peut varier selon les pays, il s’agit généralement d’un enfant mineur sans ressource financière.

Nous considérons les prestations sociales / familiales comme de l’épargne en pays d’origine. Le montant sera donc considéré dans votre pays de destination. Si vous ne souhaitez pas les intégrer, vous pouvez renseigner un montant nul.

Vous avez la possibilité de renseigner vos propres montants d’allocations nettes d’impôts et de charges sociales dans le pays d’origine et dans le pays de destination.

Les calculs sont réalisés selon les taux en vigueur dans le pays. Ceux-ci sont mis à jour annuellement.

La part des revenus consacrée à la consommation

La part des revenus consacrée à la consommation est la partie du salaire net qu’un foyer va consacrer pour l’achat de biens et services. Elle peut s’apparenter au panier de consommation. C’est sur cette partie du salaire que l’indice du coût de la vie est appliqué pour calculer votre budget de biens et services équivalent dans le pays de destination.

Les principaux postes de dépenses compris dans la part des revenus consacrée à la consommation sont les suivants :

  • Alimentation à domicile
  • Boissons et alcools
  • Transport
  • Téléphone, énergie (eau, électricité, gaz)
  • Vêtements et chaussures
  • Sports et loisirs
  • Autres (mobilier, appareils, assurance, …)

 Les coûts du logement, les coûts liés à la scolarité et la part d’épargne ne sont pas inclus.

Avant d’appliquer l’indice de différentiel de coût de la vie, nous estimons votre budget de dépenses dans votre pays d’origine. Voici un schéma récapitulatif pour mieux vous situer :

Votre rémunération en pays d'origine
1Salaire brut
2Charges sociales employé
3Impôt sur le revenu
4Salaire net d'impôts et de charges sociales=1-2-3
5Part des revenus consacrée à la consommation
6Coût du logement
7Autres dépenses
8Prestations sociales / familiales
9Epargne= 4-5-6-7+8

Certains organismes retiennent un pourcentage unique pour définir la part de biens et services quel que soit le type de foyer. Peut-on considérer qu’un célibataire au revenu élevé consacre le même pourcentage de son salaire à la consommation de biens et services qu’une famille de 4 enfants au revenu modeste ?

D’après nos recherches, qui s’appuient sur différentes études* et les témoignages terrains d’expatriés, les critères majeurs qui vont faire varier la part de consommation de biens et services dans le budget d’un foyer sont la taille de la famille et le niveau de rémunération, en particulier la rémunération nette après déduction des charges sociales et de l’impôt.

Plus la famille est nombreuse à se partager un revenu modeste, plus la part de consommation de biens et services sera élevée par rapport à son salaire net, et par conséquent sa capacité d’épargne faible.

Partant de ces constats, nous avons modélisé l’évaluation du budget de biens et services selon la taille de la famille et le niveau de rémunération. L’estimation s’exprime en pourcentage de la rémunération nette. Il faut considérer ce résultat comme la médiane des comportements de consommation et non comme le calcul individuel réel d’une consommation qui peut varier selon des comportements plus ou moins consommateurs ou épargnants.

Pour plus de flexibilité, la formule Comprehensive vous offre la possibilité de saisir votre propre montant ou pourcentage du budget biens et services.

Les indices du coût de la vie

D’où proviennent les données ?

Pour calculer un indice fiable, c’est-à-dire le plus proche de la réalité locale, nous avons déterminé une liste de critères:

  • Possibilité de déterminer un panier de biens et services simple et mesurable quel que soit le pays,
  • Nombre de villes couvertes dans le monde,
  • Nombre important de relevés de prix par ville,
  • Adaptation de l’indice au mode de consommation d’un expatrié.

Suivant ces critères, nous avons sélectionné le site web Numbeo qui dispose de la plus grand collecte de données de prix volontaire au monde. C’est un gage important pour la pertinence et la crédibilité des données statistiques.

A noter que les prix à la consommation référencés sur Numbeo incluent la TVA et la taxe sur les services.
Quelle est la méthode de calcul des indices du coût de la vie ?

Afin de connaître votre pouvoir d’achat à l’étranger, il est nécessaire d’évaluer la différence entre les prix des biens et services dans votre pays de départ et votre pays de destination. C’est à partir des données terrains de Numbeo que l’indice de différentiel de coût de la vie est calculé.

Nous appliquons des poids sur chacun des postes de dépense. Ceux-ci ont fait l’objet d’une étude auprès des expatriés, l’objectif étant de définir un panier de consommation représentatif de leurs habitudes de consommation à l’étranger :

  • Restauration hors domicile : 11%
  • Alimentation à domicile : 20%
  • Boissons et alcools : 4%
  • Transport : 15%
  • Téléphone, énergie (eau, électricité, gaz) : 9%
  • Vêtements et chaussures : 12%
  • Sports et loisirs : 13%
  • Autres (dépenses lors de voyages retours en pays d’origine, vacances, achats sur internet, etc.) : 16%

Pour faire simple, nous ramenons les prix de votre pays d’origine sur une base 100 pour déterminer l’indice de différentiel du coût de la vie dans votre pays de destination.

Nos études ont démontré que la plupart des expatriés ne consomment pas la totalité de leur budget dépenses dans leurs pays de destination. Cela concerne les achats réalisés à l’occasion de voyages retour dans le pays d’origine où les habitudes de consommation seront locales ou l’achat de produits sur des sites e-commerce. Cela représente environ 16% de leurs dépenses, sur lesquels le différentiel de coût de la vie ne sera donc pas appliqué.

Notre analyse des données sur Numbeo démontre que les contributeurs renseignent essentiellement les prix des biens et services de leur pays de résidence. Ils ont un mode de consommation très ajusté au marché local, non adapté aux habitudes de consommation des expatriés qui achètent généralement des produits plus chers (produits importés, épicerie fine, etc.)

Pour obtenir des prix proches de ceux accessibles aux expatriés, nous avons extrait des prix correspondant aux percentiles plus élevés que la médiane et apporté un coefficient de pondération en fonction du niveau de vie local.

C’est pourquoi nous sommes en mesure de calculer deux types d’indices :

  • Indice Expat : reflète le mode de consommation d’une personne expatriée.
  • Indice Local : reflète le mode de consommation moyen des habitants du pays de destination.

La formule Comprehensive vous permet de configurer vos propres indices de coût de la vie et de choisir entre un indice Local ou Expat. Pour les autres formules, nous prenons par défaut un indice Expat.

Le taux de change

Chaque indice de coût de vie est lié un taux de change à date. La variation de change a un effet direct sur la comparaison entre 2 mêmes produits dans 2 pays différents.

Prenons un produit qui vaut 2$ aux Etats-Unis et 2€ en Allemagne.
Lorsque 1EUR = 1.3USD, le prix du produit en Allemagne vaut 2.6$.

L’indice de coût de la vie entre les 2 produits pour un américain indiquera 130, c’est-à-dire qu’il devra débourser 30% de plus pour acheter ce produit en Allemagne.

Imaginons que le taux de change fluctue et passe à 1EUR = 1.5USD.
Dans l’hypothèse où les prix restent constants, notre produit en Allemagne s’évalue désormais à 3$. L’indice de coût de la vie entre les 2 produits indiquera 150.

L’effort de l’expatrié américain pour consommer le même produit sera plus élevé, il devra payer 50% plus cher au lieu de 30% du seul fait de la variation de change entre les deux monnaies.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, les taux de change collectés par Smart Expatriation sont figés le jour des relevés de coût de la vie.

Il est donc normal d’avoir un taux de change différent entre celui utilisé pour le calcul de l’indice de coût de la vie et celui qui sera retenu pour l’ensemble des autres calculs de votre rémunération.

Périodicité des relevés

Pour tenir compte des variations de prix et du taux de change, nous relevons les prix et mettons à jour nos indices tous les 6 mois, au 1er mars et 1er septembre de l’année en cours.

La mise en ligne de nouvelles villes se fait le plus fréquemment possible pour améliorer notre couverture mondiale. De façon exceptionnelle, les relevés de prix peuvent se faire en cours de route pour ces villes nouvelles.

Le coût du logement dans le pays d'origine

Plus que d’autres postes de dépenses, le coût du logement peut être extrêmement variable selon la situation du foyer. Citons quelques exemples qui montrent la variation de cette valeur :

  • Jeune célibataire vivant au domicile de ses parents et bénéficiant d’un logement gratuit,
  • Propriétaire de son logement n’ayant pas d’intérêts bancaires,
  • Primo-accédant venant de contracter un emprunt,
  • Locataire d’un logement privé,
  • Locataire d’un logement social,
  • Lieu et qualité du logement
  • Taxes locatives ou foncières.

En fonction de votre situation, la part des revenus consacrée au coût du logement peut varier entre 0 et 50%. Pour cette raison, nous vous laissons la liberté de compléter la valeur de cette dépense dans les formules Advanced et Comprehensive.

Pour autant, et par soucis d’équité entre les salariés expatriés, certaines entreprises choisissent de retenir un pourcentage qui correspondra au revenu moyen consacré au poste logement.

L’INSEE en France établit le taux d’effort médian en 2010 pour se loger à 18.5% de ses revenus. C’est assez proche de l’évaluation Eurostat qui calcule à 17.9% la part des coûts consacrés au logement dans le revenu net.

Afin d’établir nos calculs pour le coût du logement, nous retenons les données d’Eurostat** pour les pays européens. Elles ont l’avantage d’être actualisées et différenciées par pays. Pour les pays européens qui n’ont pas de données à jour, nous retenons la moyenne européenne soit 22.2% du revenu net.

Pour les Etats-Unis, nous retiendrons l’étude du US Department of labor qui évalue la part des dépenses consacrée au logement (hors dépenses eau, gaz, électricité, et autres fournitures). Elle est relativement constante et s’élevait en 2010 à 20.4%.

Pour les autres pays, un taux moyen de 22% est appliqué.

Si vous considérez que le logement dans le pays de destination est intégralement à la charge de l’entreprise, cela signifie qu’il n’y a pas d’égalisation sur le poste logement et qu’il vous faut mettre une valeur nulle dans la cellule du coût pour le logement dans le pays d’origine.

Le coût du logement dans le pays de destination

Qui peut déterminer le coût d’un logement à l’étranger ?

Le choix d’un logement à l’étranger se base sur des critères différents. Par exemple, la proximité de l’école est un critère déterminant pour une famille avec enfants. Dans la plupart des pays, l’expatrié aura bien souvent peu de choix pour scolariser ses enfants en raison de la langue et du cursus scolaire à suivre. La sécurité, la proximité du lieu de travail, la qualité du logement et les transports sont des critères majeurs dans la sélection de votre domicile à l’étranger.

Les sociétés de relocation, dont le métier est de conseiller et de trouver un logement qui répond aux attentes spécifiques des expatriés, sont les mieux placées pour évaluer le coût des logements en fonction de la localisation et de la nature du logement que vous recherchez.

Nous nous appuyons sur notre réseau international de sociétés de relocation pour collecter les données sur le coût du logement. Les sources d’informations des coûts du logement en pays de destination sont référencées dans nos partenaires.

Quels types de données sont collectés ?

Les données sont disponibles par ville et selon les types de logement (appartement/maison, logement meublé/non meublé, nombre de pièces). Nous distinguons deux catégories de logements :

  • Medium : regroupe des logements rénovés (non neufs) dans des quartiers réputés pour les expatriés.
  • Premium : regroupe des logements neufs et/ou de hauts standings, situés dans des quartiers très prisés par les expatriés.

Pour chacune de ces catégories, nous recensons les prix médians ainsi que les prix au 25ème et au 75ème percentile. Il nous semble préférable de raisonner en médiane et en fourchette basse ou haute car certains logements dont les coûts sont extrêmes peuvent impacter les données sans être représentatifs du marché.

Dans nos calculs, le coût du logement retenu dans le pays d’accueil se porte sur la médiane d’un appartement non meublé de la catégorie medium. Nous prenons en compte de votre situation familiale pour déterminer la taille du logement :

  • Une chambre pour un célibataire ou un couple,
  • Une chambre par enfant.

Dans le rapport détaillé de la formule Comprehensive, nous fournissons l’ensemble des coûts du logement pour votre ville de destination, donnons des indications sur le marché de la location et précisons les conditions de la location : disponibilité des biens selon le marché, facilité à trouver un logement, particularités du bail de location et conditions financières (dépôt de garantie, frais d’agence, etc.)

Il se peut que dans certaines villes, des types de biens soient peu représentés (exemple : maisons meublées). Pour des raisons de fiabilité, nous n’indiquons pas de donnée dans le rapport détaillé et nous nous reportons sur des types de logements représentatifs de la ville.

Vous pouvez renseigner votre propre coût du logement en pays de destination uniquement dans la formule Comprehensive.

*Survey from US Department of State from US Department of labor, Expenditures and Characteristics, Consumer Expenditure Survey.

**Sources Eurostat :

http://appsso.eurostat.ec.europa.eu/nui/show.do?dataset=ilc_mded01

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Glossary:Equivalised_disposable_income

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php?title=Glossary:Equivalised_disposable_income&printable=yes